Quels sont les bienfaits de l’apithérapie

L’abeille (apis, en latin) « est génétiquement plus proche de l’homme que les végétaux », rappelle Catherine Ballot-Flurin, auteur de « L’apithérapie, bienfaits des produits de la ruche » (éd. Eyrolles). Sauf à être allergique, notre organisme assimile donc parfaitement les produits qu’elle fabrique.

La première fois, on avale le produit avec un peu d’eau et on n’insiste pas si des symptômes (nez ou yeux qui coulent, gorge qui gratte) apparaissent dans les 48 heures. Autrement, on le préfère bio, et issu d’un apiculteur installé loin d’une ville.

Le pollen : il rebooste l’organisme 

C’est quoi ? Des grains issus des fleurs butinées, agglomérés en pelotes et utilisés pour nourrir les larves. Il possède tous les acides aminés nécessaires à la vie de nos cellules. Quant au « pain des abeilles », c’est plutôt du pollen au miel.

Ses bienfaits : riche en protéines, il restaure la flore intestinale. Donnez-en à votre chéri : il favorise la pousse des phanères (cheveux, ongles, poils) et revigore les glandes sexuelles, dont la prostate. Mais il aide aussi à garder la ligne en agissant sur le développement musculaire, le système digestif et circulatoire. à noter : il peut désensibiliser à l’allergie au pollen des graminées.

Le bon geste : faites-le de tremper au moins une heure dans de l’eau et du miel. Ou mélangez-le à du yaourt ou à des fruits.

La gelée royale : reconstituante avant tout 

C’est quoi ? Du « lait » sécrété par les nourrices au profit des larves et de la reine. « Une des substances les plus riches que l’on puisse trouver dans la nature », selon Catherine Ballot-Flurin.

Ses bienfaits : elle accroît l’immunité, possède une action antivirale (grippe, herpès…), antibactérienne, antifongique, antigerminative, antidépresseur… Elle redonne de l’énergie, pourvoit l’organisme en minéraux, oligoéléments et vitamine B. Elle retarde ainsi le vieillissement. On peut aussi en prendre avant un examen… ou une relation sexuelle !

Le bon geste : consommez-la fraîche. Et pour vous assurer de la qualité de cette substance fragile, optez pour l’appellation « gelée royale française »

La propolis : un bon désinfectant 

C’est quoi ? Un mastic à base de résines, cires et baumes, récoltés sur les végétaux et qui sert à protéger la ruche. Près de 400 actifs entrent dans sa composition.

Ses bienfaits : Excellent remède dermatologique, elle aide à la cicatrisation des plaies et brûlures, et en cas de mycoses, eczéma, psoriasis, rougeurs, maladies virales (varicelle, zona, herpès) ou tumeurs malignes. Cet antibactérien est aussi efficace sur les gingivites, abcès et aphtes. Ou contre toute affection de la sphère ORL. Un petit pschitt dans la gorge peut même limiter le ronflement !

Le bon geste : gomme naturelle, spray, solution liquide ou savon… Vérifiez l’étiquette : prenez-la pure, pas besoin d’additifs.

Le venin : un poison bénéfique 

Hippocrate en faisait un remède contre l’arthrite. En Grande-Bretagne, c’est un botox de luxe. En Chine, les aiguilles d’acupuncture sont plongées dans le venin pour traiter l’épilepsie ou l’incontinence urinaire. Aux états-Unis, des cliniques d’apithérapie l’utilisent pour traiter la sclérose en plaques. Bref, ce poison qui active les systèmes sanguin, immunitaire et nerveux a tout pour nous soigner. On le trouve aussi sous forme de crème, goutte, lotion, comprimé et gélule homéopathique. Ou, comme d’autres produits de la ruche, sous forme d’élixir dans l’esprit des Fleurs de Bach… pour combattre la colère !

Le miel : du goût et des atouts 

Ce nectar de fleurs transformé, l’or de la ruche, contient des sucres simples (glucose, fructose), des vitamines, sels minéraux, enzymes, acides aminés et organiques… Pour profiter des bienfaits, on le consomme cru ou très peu chauffé (ajoutez-le dans des boissons une fois tiédies).

– De montagne, de thym : pour apaiser les gorges irritées.

– D’acacia, de romarin : pour réguler le système digestif.

– De tilleul, de lavande : pour calmer les nerfs.

– De châtaignier : pour un coup de fouet.

– De bruyère : pour reminéraliser l’organisme.

Enfin, les miels de lavande, montagne ou thym soignent aussi les coupures, brûlures ou petites plaies.